La Polyvalente de Disraeli se lance dans le plein air

La Polyvalente de Disraeli proposera à sa clientèle une toute nouvelle concentration de plein air à compter de l’automne 2018. L’établissement souhaite ainsi encourager les saines habitudes de vie et la persévérance scolaire.

Cette concentration, qui sera intégrée à l’horaire scolaire, sera accessible à tous. « Ce n’est pas seulement pour les élèves ayant une moyenne de 90 % et plus, ni pour ceux dont les parents ont un bon portefeuille. Tous ceux qui fréquentent la Commission scolaire des Appalaches (CSA) pourront en bénéficier », a mentionné le directeur de l’établissement, Jonathan Brochu.

Il y a une quinzaine d’années, avant le démarrage des concentrations du cirque et du hockey, le taux de diplomation à la Polyvalente de Disraeli se situait autour de 60 %. « Au fil des ans, il a augmenté à 75 % et d’après les derniers chiffres, nous serions rendus à plus de 80 % et nous en sommes très fiers », a ajouté le directeur.

M. Brochu et son équipe souhaitent que les jeunes aient une réelle envie d’aller à l’école. « Il y en a que c’est le cirque, le hockey ou les arts qui les attirent. Dès l’an prochain, des jeunes se lèveront le matin également pour le programme de plein air. Nous prévoyons environ deux plages horaires par semaine, soit deux parties d’avant-midi ou deux après-midis, à part des cours d’éducation physique déjà prévus. »

Pour la première année, il sera possible de faire du kayak sur le lac Aylmer, de la randonnée pédestre, du vélo de montagne, de la raquette ou encore du ski de fond. Des activités ponctuelles s’ajouteront comme de l’escalade intérieure et extérieure, de l’orientation en forêt avec boussoles, de la cartographie avec GPS, ainsi que des ateliers de tirs à l’arc, de survie en forêt et de nutrition.

« Le point culminant de tout cela est un beau voyage de fin d’année. Nous ferons probablement l’ascension du Mont Washington, une sortie de rafting sur la rivière Jacques-Cartier ou du canot-camping dans une base de plein air », a partagé M. Brochu.

« Pour parler un langage d’ados, nous voulons les faire triper et qu’ils passent une belle année scolaire » —Jonathan Brochu

Le coût d’inscription pour cette nouvelle concentration a été fixé à 350 $ par élève. La Fondation de la Polyvalente de Disraeli contribuera à la hauteur de 30 000 $ dès cette année pour l’achat de tous les équipements nécessaires afin que les parents n’aient pas à débourser pour cela.

Notons que les concentrations du cirque et du hockey bénéficieront elles aussi du nouvel horaire conçu pour le plein air. Cela se traduira donc par une augmentation des heures d’activités offertes par semaine.

Le maire lance un message

Le maire de Disraeli, Jacques Lessard, était visiblement heureux de l’annonce de cette nouvelle concentration. Toutefois, lors de la conférence de presse qui s’est tenue le mercredi 4 octobre, il a profité de l’occasion pour lancer un message aux autres écoles du territoire qui seraient tentées d’offrir éventuellement la même chose.

« Depuis quelques années, la Polyvalente de Disraeli est obligée de se battre continuellement pour maintenir son programme hockey parce que celle de Thetford Mines veut se l’approprier. Je pense que dans des organisations comme des écoles, on se doit de respecter ses voisins pour leur permettre de survivre. Chacun a droit à un créneau », a-t-il déclaré.

http://www.courrierfrontenac.qc.ca/actualites/2017/10/5/la-polyvalente-de-disraeli-se-lance-dans-le-plein-air.html

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.
Les champs requis sont indiqués*